Alerte a la contrebande a la frontière Zambie-RDC

Partager

Alerte a la contrebande a la frontière Zambie-RDC
Alerte a la contrebande a la frontière Zambie-RDC

Alerte a la contrebande a la frontière Zambie-RDC

La société civile congolaise coordination de Sakanya dans la province du Haut Katanga, alerte les autorités nationales sur la contrebande qui refus surface le long de la frontière entre la Zambie et la République démocratique du Congo. Cela à partir de ce territoire, plusieurs marchandises, notamment le véhicule automobile, communément appelé IST de la farine du ciment, et tant d’autres passe par la brousse au lieu de la douane, ce qui fait échapper les recettes au Trésor public en indication de ces hauts cadres de la société civile complété par le président de la commission nationale, des commissaires aux douanes.

« Si on plaide le problème de contrebande, puisque notre frontière est très vaste avec la Zambie, imaginez de Sakanya jusque à Lubumbashi, c’est 250 km, mais dès Sakanya, jusqu’ici au niveau de Kasumbalesa village, on peut totaliser à peu près 100 km en plus. Alors Sire, c’est toute cette frontière. Nous demandons au gouvernement pour qu’il soit sécurisé. Puisque la frontière est très vaste, très la route qui mène qui quitte Sakanya, Mokambo et Kasumbalesa village, c’est une route qui doit être nécessairement sécurisé un peu partout puisqu’au niveau de la douane ici, on peut sécuriser la douane. Mais tout au long de la route, il y a des petits sentiers qui quittent le Congo vers la Zambie et vice versa. Les gens entrent et sortent, est comme ils veulent, il n’y a pas une sécurité tout au long de cette route, raison pour laquelle on parle aussi de contrebande puisque dans toutes ces routes là, le véhicule peut passer n’importe quand. Il n’y a pas des agents de l’ordre, il n’y a pas les agents de DGA, alors ça peut entrer, on peut entrer comme ils veulent, donc pas seulement au niveau des véhicules, même au niveau des personnes humaines que nous sommes. Donc je me souviens à l’époque de la 2e République il y avait les gardes civils,qui sécurise partout, dans tous les sentiers qui ont trouvé la Zambie, il y avait des unités de gardes civils, mais pour le moment, la route est abandonnée à son triste sort. Il n’y a pas de gens qui sécurisent, raison pour laquelle on déplore la situation des contrebande puisque les gens passent là-bas et librement, il n’y a pas les gens qui contrôlent. », Plainte des membres de ce coin.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *