Anthony Blinken a discuté de la crise dans l’est avec Uhuru Kenyatta, tandis que Félix Tshisekedi a fermement rejeté toute possibilité de dialogue avec le M23, soutenu par le Rwanda.

Partager

fatshi blinken 22 22222 png 711 473 16919904762964001008

Anthony Blinken a discuté de la crise persistante dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC) lors de rencontres avec l’ancien président kenyan Uhuru Kenyatta le 4 février. Pendant ces entretiens, le secrétaire d’État américain a souligné l’importance du processus de Nairobi et du soutien des leaders régionaux pour résoudre la crise. M. Blinken a insisté sur la nécessité du dialogue et de la coopération régionale pour ouvrir la voie à la réconciliation avec les groupes armés.

La position du président congolais Félix Tshisekedi est claire. Il a réaffirmé son rejet “catégorique” de tout dialogue avec les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, qui maintiennent leur emprise sur une partie de la province du Nord-Kivu. Lors de la cérémonie d’échange de vœux avec les diplomates accrédités en RDC, Tshisekedi a rappelé “le caractère non négociable de la souveraineté” face aux aspirations du M23. Il a déclaré qu’aucun compromis ne serait accepté tant que le groupe occuperait une portion du territoire congolais, affirmant que les Forces Armées de la RDC (FARDC) resteraient engagées jusqu’à leur éradication complète.

Cette déclaration fait suite à la réunion entre Anthony Blinken et le président angolais João Lourenço le 25 janvier, au cours de laquelle ils ont discuté des initiatives visant à assurer la paix et la sécurité mutuelle dans l’est de la RDC.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *