Denis Mukwege demande la justice transitionnelle : « Pas de réconciliation sans réparation, nous devons poser nos conditions »

4f3abfb0 d050 4c45 b0c2 cf91c722094e

Denis Mukwege demande la justice transitionnelle : « Pas de réconciliation sans réparation, nous devons poser nos conditions »

 Denis Mukwege demande la justice transitionnelle : « Pas de réconciliation sans réparation, nous devons poser nos conditions »

Le Congo, les prix Nobel de la paix a une nouvelle fois soutenu sa thèse. Le viol est une arme de guerre en République démocratique du Congo. Il a démontré les conséquences et explicite son approche de prise en charge. Il appartient aux Congolais de revendiquer ce qui doit être fait dans leur pays, comme s’est fait ailleurs. Le réparateur des femmes, signe et persiste sur l’adoption d’une stratégie nationale holistique d’une justice transitionnelle combiné aux mécanismes judiciaires et non judiciaires.

C’est à UNIKIN où congolaise est venu écouter à travers son fils aînée, l’université de Kinshasa, le congolais prix Nobel de la paix, tel celui qui vient de la guerre et qui doit retourner au front. C’est 2 mai, l’unikin à revendiquer et revaloriser l’immortel Denis Mukwege en fond de l’unikin ancienne de la faculté de Polytechnique.

Après l’introduction par le recteur de l’université, suivi de la brillante présentation du CONFÉRENCIER par le secrétaire général en charge de la recherche d’entrée de jeu, ses militants des droits humains à martelé sur la place de choix qu’occupe la femme comme symbole de toute une société. Et convié les femmes et les hommes à se battre quand la dignité de la femme est touchée, dans une leçon magistrale, le conférencier du jour à démontrer comment et pourquoi le viol est une arme de destruction massive, au même titre que l’arme à feu, arme, arme absolue pour assujettir un peuple.

Il a décortiqué les conséquences qui sont le déplacement, la réduction démographique, la destruction économique et la destruction du tissu familial. Aussi les réparateurs de femmes, a expliqué sa prise en charge médicale, psychologique, économique et légale.

Les victimes de violences sexuelles qui entrent par la porte médicale bénéficient aussi de l’assistance socio-économique. Et pour celles qui le souhaitent, judiciaire, elle sort alors comme des fleurs qui s’ouvrent et recommence une vie. Mais au-delà de cette expérience, beaucoup reste à faire et la justice doit être rendue. Pour Denis, il faut adopter une stratégie nationale holistique d’une justice transitionnelle combinée aux mécanismes judiciaires et non judiciaires.

Honoré par Denis Mukwege comme des modèles de réussite, l’association des femmes professeurs d’université en RDC, c’est réconforter dans sa mission.

L’autorité numéro un de l’unikin qui avait suivi la conférence à côté de tous les membres du comité de gestion n’a pas loupé la main tendue de ce fils maison.

Après 25 ans de guerre, le réparateur des femmes exhorte ses compatriotes à s’approprier du rapport mapping et réclamé que le monde fasse empire démocratique du Congo ce qui a été fait ailleurs. il soutient qu’il est temps de briser le cycle de violence et de l’impunité pour restaurer l’État de droit et qu’avant la réparation totale, il faut la réparation administrative qui sont de permettre aux victimes de demeurer où d’entrer en contact avec leur juge naturel.

Facebook Comments Box

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *