Départ imminent de la Monusco de la RDC : exigence d’indemnisation pour les enfants nés de liaisons avec les casques bleus

Partager

20240303 1524071172849793846729048

Un notable du Sud-Kivu réclame des indemnités pour les enfants nés de relations entre les casques bleus de la Monusco et des Congolaises avant leur départ de la RDC.

La Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco) se trouve à un tournant décisif de sa présence dans le pays, amorçant un retrait progressif après des années d’opérations. Ce départ, prévu et structuré, ne se fait pas sans soulever de vives discussions au sein des communautés affectées et des acteurs politiques locaux.

La voix du Sud-Kivu se lève pour les oubliés

Au cœur des préoccupations, Justin Mudekereza, un notable influent de la province du Sud-Kivu, porte un regard critique sur les conséquences humaines laissées par la mission. Selon lui, la présence prolongée des casques bleus a engendré des situations familiales complexes, notamment la naissance de nombreux enfants issus de relations entre les soldats internationaux et les femmes congolaises. Ces derniers, souvent laissés dans l’ombre, méritent aujourd’hui une attention particulière et une réparation.

Un appel à l’action pour les enfants et leurs familles

Mudekereza interpelle directement le gouvernement congolais ainsi que les organisations de la société civile pour qu’ils prennent en considération cette facette peu reluisante de la mission de la Monusco. « Il est impératif que des mesures soient prises pour indemniser et soutenir ces enfants et leurs familles, laissés dans l’incertitude depuis trop longtemps », souligne-t-il.

Vers une responsabilité partagée ?

Cette exigence d’indemnisation soulève la question de la responsabilité des Nations-Unies et du gouvernement congolais dans le cadre du départ de la Monusco. Elle met en lumière la nécessité d’une approche humanitaire et équitable pour résoudre les conséquences indirectes des missions de maintien de la paix.

Un défi pour la Monusco et le gouvernement RDC

Le départ de la Monusco de la RDC représente un moment critique non seulement pour la stabilisation du pays mais aussi pour la reconnaissance et la réparation des impacts sociaux de sa présence. L’appel de Justin Mudekereza est un rappel fort de l’importance de ne pas oublier les individus et les familles affectés par les opérations de maintien de la paix, et de la nécessité d’agir concrètement pour leur offrir le soutien et l’indemnisation qu’ils méritent.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *