Elections : Les États-Unis réitèrent leur accompagnement et leur soutien à la CENI

Partager

Elections : Les États-Unis réitèrent leur accompagnement et leur soutien à la CENI
Image: Denis Kadima et Mike Hammer

Elections : Les États-Unis réitèrent leur accompagnement et leur soutien à la CENI

Les États-Unis réitèrent leur accompagnement et leur soutien la CENI. Les USA réitèrent leur volonté d’accompagner, de soutenir le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo. Des assurances faites par l’ambassadeur américain en poste à Kinshasa, lors de son entretien avec le président de la commission électorale nationale indépendante. Mike Hammer a informé que ce voyage de Denis Kadima à Washington va permettre au patron de la centrale électorale d’échanger avec des partenaires américains qui sont aussi intéressés à accompagner le processus en République Démocratique du Congo.

« Les États-Unis est prêt à accompagner le gouvernement congolais et la CENI spécifiquement pour assurer que la prochaine élection sera une élection, mieux que l’élections en 2018 qu’il n’y aura pas de glissement, que l’élection sera très crédible, transparente et exclusive. On avait discuté les besoins du CENI comment l’États-Unis peur soutenir les efforts aussi, le monsieur Kadima m’informé qu’il va voyager à Washington pour aussi avoir des réunions avec le State department, avec le Saîd qui a déjà commencé à soutenir avec des experts pour les projets des élections et aussi avec des autres ONG et des personnes aux États-Unis qui sont très bien intéressés pour renforcer la démocratie congolaise. Des ‘intérêt des États-Unis c’est aidé la RDC, de renforcer la démocratie, d’assurer que les élections seront bien faites. On est déjà en train de soutenir les efforts de la CENI combien on va soutenir. C’est encore un travail que on est en train de faire. Ça dépend vraiment de la nécessité, le besoin de de la CENI mais premièrement c’est clair que la responsabilité pour avoir les élections, c’est une responsabilité de gouvernement Congolais et nous, avec les autres partenaires de la communauté internationale sont prêts. Si qu’elle a quelques défis, d’aider à avoir comment on peut soutenir l’effort. Spécifiquement, nous sommes très intéressés à soutenir l’observations internationaux que le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a demandé du soutien qu’on peut avoir dans cette façon aussi nationale »

Mike Hammer

Rappelez-vous, le 3 février 2022, c’était la première prise de parole en public de Denis Kadima depuis son entrée en fonction en octobre de l’année dernière. Denis Kadima, le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), a présenté sa feuille de route pour les années 2021-2027 à un groupe de journalistes et de diplomates. Il a fait part de son intention de respecter les délais constitutionnels pour l’organisation des élections future, mais la liste des difficultés qu’il a énumérées est loin d’être encourageante.

Autre difficulté que voit se profile Denis Kadima : le fait que le gouvernement souhaite coupler un vaste recensement de la population au processus d’enrôlement des électeurs. « C’est de nature à retarder le processus électoral, déjà soumis aux contraintes constitutionnelles », prévient-il. Sans oublier les difficultés liées à l’épidémie de Covid-19, laquelle pourrait retarder les commandes et générer des contraintes logistiques.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *