Incursion du M23 : Vincent Karega nie l’implication du Rwanda aux attaques de Tchanzu

Incursion du M23 : Vincent Karega nie l’implication du Rwanda aux attaques de Tchanzu
Incursion du M23 : Vincent Karega nie l’implication du Rwanda aux attaques de Tchanzu

Incursion du M23 : Vincent Karega nie l’implication du Rwanda aux attaques de Tchanzu

Au lendemain des attaques récentes des rebelles du M23 Rutshuru dans le Nord-Kivu, c’est le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères qui a convoqué ce mardi l’ambassadeur rwandais en République démocratique du Congo, sujet bien sûr des allégations de soutien de son pays à ce groupe rebelle. Comme il fallait s’y attendre, Vincent Karega à nier toute implication de son pays, dans les attaques de la nuit du dimanche à lundi, ce diplomate et à tout de même, reconnu l’existence des activités menées les derniers temps par les mouvements du 23 mars dans certains membres habitent dans le Rwanda, en Ouganda, dans les camps des réfugiés.

Convoqué mardi dans la soirée au cabinet du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, l’ambassadeur du Rwanda en poste à Kinshasa a répondu à l’invitation des Christophe Lutundula au sujet des allégations des soutiens de son pays, le Rwanda, au groupe rebelle M23. Dans sa réaction, Vincent Karega à nier toute implication de son pays aux attaques perpétrées la nuit du dimanche 27 au lundi 28 mars à Tchanzu, dans les territoires des Rutshuru au Nord-Kivu.

Le diplomate rwandais a tout de même reconnu qu’il y a eu beaucoup d’activité, mais ces derniers temps, par les mouvements du M23, dont certains membres habitent au Rwanda, en Ouganda, dans les camps des réfugiés.

Parlant du présumé militaires rwandais arrêté lors de cette attaque, Vincent Karega a indiqué qu’il s’agit des personnes arrêtées, non pas le lundi dernier, mais plutôt il y a un mois.

« Nous n’avons pas de telles unités dans notre armée et nous sommes confiants de le dire parce que nous n’avons aucune intention et aucun plan ni projet de l’armée rwandaise à épauler une cause qu’on ne maîtrise pas le M23. Alors que nous sommes aussi signataire de tous les accords, entre autres celui de Addis Abeba de facilitation à la RDC du rapatriement et de toute la suite de M23. », dit Vincent Karega

Les 2 personnalités ont convenu de mettre sur pied une mission, des vérifications et des restaurations de la confiance et de la coopération entre la RDC et le Rwanda.

« Récemment, suite à l’insécurité, il y a eu des suspicions que le Rwanda serait en train des épaules a travers nos conversations, nous avons rassuré Monsieur le Ministre, que nous n’avons aucun intérêt à les épaules et par contre ensemble, que pays voisins en bonne coopération, nous devons travailler ensemble pour nous assurer qu’il n’y a pas une sécurité à ses frontières là. », Il a ajouté l’ambassadeur rwandais

Le représentant du Paul Kagame au Congo Kinshasa a soutenu que son pays est intéressé à travailler avec l’armée congolaise pour interroger ensemble les captifs afin de confirmer ou afirmer par rapport au numéro matricule et à leur identification.

Facebook Comments Box

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *