Joseph Kabila échangea en toute convivialité avec son successeur, aux côtés de François Beya et de François Mwamba.

Partager

 Felix Tshisekedi et Joseph Kabila  à la Cité de l'UA, 17 février 2019
Image: Felix Tshisekedi et Joseph Kabila à la Cité de l’UA, 17 février 2019

Joseph Kabila échangea en toute convivialité avec son successeur, aux côtés de François Beya et de François Mwamba.

Depuis la cérémonie de remise-reprise le 25 janvier, Joseph Kabila a fait sa première apparition aux côtés de Felix Tshisekedi Tshilombo le 17 février 2019. C’était une visite de courtoisie au nouveau chef de l’État à la Cité de l’UA, où Felix Tshisekedi occupait une des villas comme résidence provisoire.

Les deux personnages étaient clairement à l’aise, dégageant les vibrations d’un partenariat sans faille. Après des chaudes accolades, Joseph Kabila échangea en toute convivialité avec son successeur, aux côtés de François Beya et de François Mwamba.

Cette visite a divisé l’opinion congolaise par trois. Tout d’abord, ce tête-à-tête était l’illustration parfaite d’une transition réussie car il est très rare en Afrique francophone d’avoir un président de la République parlant avec son prédécesseur, qui n’est en aucun cas lié à sa famille politique.

La seconde, selon certains observateurs politiques congolais, il a été question de négociations entre Joseph Kabila (Autorité morale du FCC) et la CACH lors de cette visite afin de parvenir à un consensus sur le nom du futur Premier ministre. Ce n’est qu’en mai que ce dernier a été découvert.

Le troisième point de vue était celui des extrémistes, qui étaient généralement un groupe de combattants vivre en Europe qui combattaient avec l’Udps. Pour eux, c’était la preuve que Félix Tshisekedi avait été nommé plutôt qu’élu par le peuple.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *