Le démarrage des travaux de construction du chemin de fer électrifiée, RD Congo – Burundi – Tanzanie

Partager

Le démarrage des travaux de construction du chemin de fer électrifiée, RD Congo – Burundi Tanzanie
Le démarrage des travaux de construction du chemin de fer électrifiée, RD Congo – Burundi Tanzanie

Le démarrage des travaux de construction du chemin de fer électrifiée, RD Congo – Burundi – Tanzanie

Les délégations de la RD Congo, du Burundi et de la Tanzanie était sur le terrain pour s’enquérir de l’évolution a des travaux de construction du chemin de fer électrifiée à écartement standard à Dar-Es-Salam. Une expérience tanzanienne qui sert de référence au Burundi et à la RD Congo ou les études de faisabilité pourront bientôt démarrer. Ce voyage de 90 kilomètres à bord du train est un exemple éloquent de la transformation du corridor central.

La diversification des modes de transport au sein du corridor central, un engagement pris après les accords par les gouvernements des différents pays membres. Cette vision, imprimer au profit de la modernisation des infrastructures ferroviaires, était au centre de la tripartite RD Congo, Burundi et Tanzanie. Ces 3 États, ont signer le mémorandum d’un temps révisé de la construction du chemin de fer électrifiée, à écartement standard. Un projet de haute portée pour la facilitation des échanges commerciaux qui contribuera efficacement au désenclavement de la région, au regard de ses multiples enjeux, les gouvernements des 3 pays étaient sur le terrain pour s’enquérir de la réalité.

Le parti de la Dar-Es-Salam, à bord du train, les différentes délégations parcourus 90 km ont été l’évolution des travaux de construction de ce projet transformateur, intégrateur du corridor central.

À bord du train, la matérialisation dès cette infrastructure alimenter les discussions qui était renforcée par les explications des experts. On revient là percevoir les différentes installations en construction concourant au bon fonctionnement de cette infrastructure. 

Des œuvres à l’expérience tanzanienne à chaque site, des explications étaient fournis par les techniciens sur son fonctionnement, dans ses installations par exemple, les visiteurs ont eu droit aux explications relatives à la fourniture d’électricité, les types de matériels et dispositifs mis en place pour parler à toute éventualité en cas de problème. Et 90 km étaient suffisants pour avoir une exacte de cette infrastructure ferroviaire moderne en construction et l’évolution des travaux sur le terrain merveilleux, toutes les différentes délégations.

Un parcours technique et pédagogique qui démontre la détermination de chaque pays. Le gouvernement la République démocratique du Congo, s’active pour entamer des études de faisabilité.

« Comme impressionné, parce que nous avons vu de nos propres yeux ici en Tanzanie. Nous venons de visiter, de voir les installations en termes électriques, les installations la gare, les rails, en tout cas-là Tanzanie évolue de façon rapide sur ces projets et nous pensons véritablement nous poussons emboîter les pas en Tanzanie pour que nous puissions matérialiser aussi ces projets de notre côté. Il est bien vrai que le défi en termes de coûts de transport et de taille dans notre pays et la solution c’est problème, c’est le chemin de fer et donc nous pensons véritablement que c’est une opportunité que là RDC droit saisir aussi pour faire avancer l’économie de son côté. »

La construction de cette infrastructure exige également une production locale des matériaux afin de réduire le coût. Un défi que tient à revu chaque gouvernement. Le pat  du Burundi qui se prépare en conséquence.

« Gouvernement du Burundi devrait voir et dans quelle mesure, et pour installer où faire installer, un cimentier assez consistant pour pouvoir produire une quantité suffisante de ciment et le frère aussi doit être entre grande quantité au gouvernement du Burundi devra tout faire pour installer une ainsi dirigé métallurgique. Nous avons aussi constaté au niveau de l’électrification  nous devrons et le gouvernement du Burundi devra produire une quantité suffisamment assez d’énergie, nous sommes un peu en arrière. Mais comme vous savez, il y a des barrages autour de 2, 3, 4 barrages qui sont en construction. Et je crois que le gouvernement devra renforcer à ce niveau-là et pour que nous puissions donc produire suffisamment d’énergie pour faire fonctionner ce projet. »

Par les infrastructures connexes concourant l’efficacité de ce chemin de fer électrifiée écartement standard. Un site qui réserve aussi les étendues de terre à la République démocratique du Congo et au Burundi pour faciliter le transit des marchandises.

C’est visite du chemin de fer électrifiée à écartement standard en construction était précédé par la visite du port de Dar es Salaam, considéré comme le point 0 du corridor central. Une visite de près de 4h qui a tout donné sur le fonctionnement de ce site, sur lesquels tout se joue.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *