Matata Ponyo écrit à chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Partager

img 20210108 wa0029 1
Image : Matata Ponyo

Matata Ponyo écrit à chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Matata Ponyo qu’il daigne se rendre au Haut Katanga pour un chagrin familial, l’ancien Premier ministre a été empêché de faire le voyage par les services de la Direction générale des migrations (DGM), qui a évoqué une décision émanant « d’en haut », d’après ce qu’il a publié sur son compte twitter.

Face à cette situation, l’ancien Premier ministre, Matata Ponyo a choisi d’écrire à l’actuel chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, pour lui demander d’intervenir et de résoudre son injustice, ainsi que son implication afin de mettre fin à ce qu’il qualifie de violation de ses droits. Il a toutefois rappelé les arrêts de la Cour constitutionnelle et de la Cour de cassation sur leur incapacité à juger l’ancien Président de la République et Premier Ministre de la République démocratique du Congo dans sa lettre à President Félix Tshisekedi. Il a également rappelé le dossier d’indemnisation de la Zaïrianisation, qui, malgré la demande de licenciement sans autre action « faute d’accusations », n’a-t-il pas été fermé.

« Il ne s’agit ni mois que d’une succession de violations de mes droits fondamentaux, non seulement entant que citoyen, mais aussi en que sénateur (droit à la liberté des mouvements, droit à la santé, droit à des procédures judiciaires régulières conforme à la constitution et aux lois de la République) dont vous êtes le Garant », au président Félix Tshisekedi.

Il a ajouté encore une fois que, de constater l’absence d’application de l’article 168, alinéa 1, qui dispose que les décisions de la Cour constitutionnelle sont exécutoires immédiatement, ne peuvent faire l’objet d’un recours, et s’impose à tous.

Matata Ponyo dénonce l’injustice et la discrimination dans sa rencontre dans la même lettre que le séquestre. Il a demandé l’aide de Félix Tshisekedi en tant que magistrat suprême, garant des lois ; « la cessation de la violation de mes droits fondamentaux par les différents services étatiques et le rétablissement et la jouissance des dits droits conformément à la constitution »

Matata Ponyo écrit à chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.
2

Noel Tshiani, l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2018, n’a pas attendu longtemps pour commenter la situation de Matata ; “C’est étonnant qu’1 ancien premier ministre s’estime au-dessus de la loi pour ne répondre à aucune juridiction de justice. En faisant du bruit, il espère intimider les gens pour échapper à des poursuites pour des fonds qu’il aurait détournés. Loi doit s’appliquer à tout le monde.”

Pour rappel, comme nous l’avons fait sur l’article précédent ce n’est pas la première fois qu’on l’empêche de quitter Kinshasa. Le sénateur Augustin Matata Ponyo a fait une mise au point sur la situation difficile à laquelle il était confronté au niveau judiciaire dans un communiqué de presse publié le 12 août 2021.

« En dépit de l’intervention du Haut responsable de service public, auprès du Chef de l’État, et de la recommandation de mon médecin souhaitant d’aller me faire examiner à l’extérieur du pays, je reste interdit de quitter le pays par le procureur général près la cour constitutionnelle », explique-t-il, rappelant, comme il l’a rappelé aujourd’hui sur Radio Okapi qu’étant dans un Etat de droit, les décisions prises par chaque institution devraient être respectées à tous les niveaux.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *