Nouvelles tensions entre Kinshasa et Kigali alors que la RDC intègre ce 29 mars la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC)

Nouvelles tensions entre Kinshasa et Kigali alors que la RDC intègre ce 29 mars la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC)
Nouvelles tensions entre Kinshasa et Kigali alors que la RDC intègre ce 29 mars la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC)

Nouvelles tensions entre Kinshasa et Kigali alors que la RDC intègre ce 29 mars la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC)

Nouvelles tensions entre Kinshasa et Kigali alors que la RDC intègre ce 29 mars la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC). Le Rwanda est l’un des parrains. En virtuel, le Président Félix Tshisekedi participera, ce mardi, au 19e sommet extraordinaire de l’EAC.

Pendant ce temps, le porte-parole du Gouvernement Provincial du Nord-Kivu, General Sylvain Ekenge accuser l’armée rwandaise d’attaquer l’armée congolaise dans la nuit du 27 au 28 mars 2022

« Les forces armées de la République démocratique du Congo porte à la connaissance et l’opinion nationale et international que dans la nuit du 27-28 mars 2022, le M 23, soutenu par les forces de défense du Rwanda, les Hardiesses à mener des incursions et attaquer les positions des FARDC des Tshanzou est Ruroyi dans le territoire des Utshuri. Au cours de ces attaques, les forces armées de la République démocratique du Congo ont mis la main sur 2 militaires rwandais. Il s’agit de l’adjudant Habyarimana Jean-Pierre, matricule AP27759 et du soldat des rangs Uwaginza Mutindi John, Alias Wadje.

Tous son du 65e bataillon de la 402e brigade d’infanterie des forces de défense du Rwanda, c’est des sources crédibles, précise les noms de leur unité et l’identité de leur commandant de bataillon et de brigades. Le 65e bataillons et la 402e brigade commander respectivement par le lieutenant-colonel Rorindo Joseph et le général Kumbito Eugene sont basés à Jarama au camp militaire Kibungo au Rwanda.

Au regard des informations fiables fournies par ces 2 sources crédibles, les FARDC sur le sens de la mutualisation des efforts en vue des opérations conjointes avec un partenaire qui ne respecte ni ses engagements vis-à-vis de la RDC, encore moins sa propre parole, à l’occasion des différentes rencontres et échanges entre leaders à tous les niveaux. » Dit General Sylvain Ekenge, Porte-parole du Gouvernement Provincial du Nord-Kivu

Le lundi 28 mars 2022, Le Rwanda réfute les « accusations sans fondement » du gouvernorat militaire du Nord – Kivu et déclare que son armée (RDF) « n’est en aucun cas impliquée dans les activités belligérantes en RDC ». Le pays de Paul Kagame peste contre la « manipulation de l’opinion »

« Nous avons été mis au courant d’un communiqué et des reportages des médias émanant du porte-parole du Nord. Ce qui, au nom des FARDC, accuse les forces de défense rwandaises de soutenir des éléments armés qui ont attaqué les FARDC dans la région de Tshanzu et Ruyoni (RDC)

Nous voudrions catégoriquement réfuter les accusations sans fondement et affirmer que RDF n’est en aucun cas impliqué dans les activités belligérantes à travers la RDC.

Le communiqué et les reportages des médias du porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu allèguent que deux Individus, des membres de RDF ont été capturés. Nous tenons à contester ces allégations. Les noms mentionnés par la délégation congolaise de l’armée et du renseignement pendant la RDC- RV et une réunion bilatérale des équipes conjointes de renseignement qui s’est tenue le 25 février 2022 à Kigali. L’articulation Les équipes de renseignement n’ont pas été déployées par la suite ont été disposées à interroger ces personnes en vue d’une évaluation conjointe comme c’est la pratique.

Les RDF n’a pas de membre avec les noms présentés dans le communiqué susmentionné. Ceci est une tentative de manipuler l’opinion en présentant deux individus arrêtés sous un vide obscures circonstances il y a plus d’un mois. En tant qu’éléments capturés lors des combats du 28 mars 2022.

La RDC et le Rwanda disposent de mécanismes de vérification dans le cadre de la ICGLR et au niveau bilatéral pour assurer la Allégations. Et la RDC devrait les haïr si elles agissent de bonne foi. Nous faisons appel à EJVM et JIT pour enquêter sur ces accusations absurdes contre RDF.

Le GOR n’a cessé de coopérer pour le rapatriement des ex-combattants congolais qui Désarmés et cantonnés. Le GOR ne devrait pas assumer la responsabilité de l’échec du GoDRC à conclure le processus harmonieusement. », Une lettre signée par le gouverneur de la Province de l’Ouest du Rwanda, François Habitegeko

Dès l’arrivée de Président Felix Tshisekedi au pouvoir en 2019, Kigali a facilité les négociations entre Kinshasa et le M23 au Rwanda. Le nouveau pouvoir « voulait rapatrier les ex – combattants et soigner ses relations avec le Rwanda, mais les résolutions n’ont jamais été appliquées.

Facebook Comments Box

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *