Quel est le contenu de l’accord entre la RDC et groupes Ventura de l’homme d’affaires Dan Gertler ?

Partager

Temba Recovered
Image : Kinzonzi.cd

Quel est le contenu de l’accord entre la RDC et groupes Ventura de l’homme d’affaires Dan Gertler ?


La République démocratique du Congo viendrait prendre les contrôles de ses actifs miniers et pétroliers détenus par les groupes Ventura de l’homme d’affaires Dan Gertler. Au nom de l’État congolais, Madame Rose Motombo, qui est ministre d’État, ministre de la justice et garde des Sceaux, a signé, c’est jeudi 24 février, un accord avec monsieur Dan Gertler, Patron des Ventura. Tous, en présence du directeur de cabinet du chef de l’État Guylain Niembo, de son adjoints, André Wameso et d’autres proches collaborateurs du chef de l’État.

Cette signature est la matérialisation de l’instruction du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo entériné en Conseil des ministres du 18 février de cette année. Les gouvernements de la République avait levé l’option d’un règlement global à l’amiable des litiges des contrats extractifs.

Pour Madame Rose Motombo c’est un grand évènement : « C’est un grand événement pour la République démocratique du Congo. Car nous venons de signer un contrat, un contrat qui met fin aux différends qui opposaient la République démocratique du Congo et le groupe Ventura, et que c’est la fait suite de la résolution qui a été prise lors du Conseil des ministres du 18 février passés, qui m’instruisaient par l’autorité du président de la République, Chef de l’État, de signer cela pour qu’on mette fin aux différent,qui existait entre la République démocratique du Congo et Ventura, et aussi pour que ces différents, qui a duré longtemps, puissent trouver des solutions. Un événement aussi du fait que c’est la première fois qu’on récupère nos actifs et miniers et pétroliers depuis que la République démocratique du Congo est indépendante. »

Cependant, cet événement est devenu un débat sur les médias traditionnels et modernes. La plupart des congolais étaient insatisfaits. Ils ont besoin de transparence sur cet accord, ils ont besoin de connaître le contenu de l’accord entre le gouvernement et Dan Gertler.

Les clauses du protocole d’accord à l’amiable sur les places minières et les blocs pétroliers signé la semaine dernière entre l’administration congolaise et le groupe de Dan Gertler seront rendues publiques. Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, porte parole du gouvernement,l’a révélé jeudi 3 mars, lors d’une conférence de presse conjointe à Kinshasa avec son collègue de la Justice Rose Mutombo et le directeur de cabinet Adjoint du Chef de l’Etat, André Wameso.


Le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya a révélé que, cet accord doit d’abord être partagé avec le gouvernement américain qui s’est investi dans l’arbitrage entre les deux parties.
« Nous nous sommes guidés, et cela doit être bien clair, dans le recouvrement des intérêts de la République. Il y a des procédures qui étaient déjà engagées en arbitrage. Vous ne savez pas combien de temps cela aurait pris », et ajouté, « Ici, nous considérons que nous avons une personne de bonne foi qui est venue discuter avec nous dans la bonne foi. On ne va pas balancer un accord que nous n’avons pas encore partagé avec le gouvernement américain, qui nous a aidé dans le recouvrement des actifs qui sont les nôtres dans sa politique de sanction »

Pour Rose Mutombo, la ministre de la Justice et Garde sceaux, le choix était clair : entre la longue procédure d’arbitrage international qui laisse derrière elle de lourdes factures de RDC et l’accord amical signé entre le pays et le groupe Ventura du magnat Dan Gertler, l’option de la rationalité.
« La procédure d’arbitrage peut prendre autant d’années, mais n’oubliez pas que quand vous prennez des arbitres internationaux, c’est aussi les payer sur base de ce que vous gagnez. Et qu’en continuant la procédure, la RDC allait perdre plusieurs millions. Qu’est ce qui est bon ? c’est de se retrouver autour d’une table, de trouver une solution à l’amiable, pour que la RDC gagne »

Selon le Directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat Andrée Wameso. « La vérité est que pour détenir un actif minier, pouvoir le valoriser, on fait des investissements. Ce sont des coûts. Ce qui nous a intéressé, c’était la valorisation de ces actifs. Et donc le groupe Ventura détenait les études qui permettaient de les valoriser. » dit-il, avant d’ajouter que pour la RDC, ces études avaient une réelle valeur. « On a accepté de rembourser le coup d’investissements sans intérêt. »

Selon Le ministre de la Communication et des Médias, porte parole du gouvernement Patrick Muyaya les deux parties sont astreintes à respecter les clauses de confidentialité qui les lient. Et cela va à contrariant aux souhaits de la plupart des Congolais.
Le gouvernement congolais continue d’être diplomatique et a refusé de révéler le contenu de cet accord comme souhait des ONG internationales et nationales, mais aussi des journalistes, et d’autres élites congolaises.

Facebook Comments Box

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *